UNE CAMÉRA À SOI: LE CENTRE AUDIOVISUEL SIMONE DE BEAUVOIR EN DVD
Après avoir édité en DVD le film de Delphine Seyrig Sois belle et tais-toi accompagné du SCUM Manifesto de Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir relance sa collection Une caméra à soi qui a pour vocation de diffuser les titres emblématiques du fond, tous inédits en DVD.
 
La collection s'enrichit donc en décembre 2012 de trois nouveaux DVD:

 
- Les Enfants du gouvernement de Claude Lefèvre-Jourde (1974)
 
- Promenade au pays de la vieillesse de Marianne Ahrne (1974)
 
- Huit mars 1975 et Kate Millett parle de la prostitution avec des féministes deux films du collectif VIDEA (1975)
 
Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
 

 

 
Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
 

 

 

Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
 

En vente à Hors-circuits à partir du 10 décembre 2012: 16 euros le DVD ou 42 euros le pack 3 DVD
 
 
Centre audiovisuel Simone de Beauvoir
 
Les Enfants du gouvernement
de Claude Lefèvre-Jourde
(France - 1974 - 40 min - noir & blanc)
 
En France, au début des années 1970, la contraception et l’avortement sont interdits. Le viol n’est pas reconnu comme condamnable ou si peu, avec des peines de justice dérisoires allant jusqu’à l’acquittement. Pendant ce temps, le généticien Jérôme Lejeune et son association Laissez-les Vivre triomphent impitoyablement dans les médias. En 1972, les élèves du collège du Plessis‑Robinson, pensionnat réservé aux mineures enceintes âgées de 13 à 18 ans, se mettent en grève.
Très vite, des femmes du MLF vont les soutenir.
 
Le film Les Enfants du gouvernement donne la parole aux victimes d’une société qui veut contraindre au silence et mettre en marge celles qui, jusqu’ici, ne pouvaient se défendre et vont se rebiffer contre l’ordre établi.
 
Promenade au pays de la vieillesse
de Marianne Ahrne
(Titre original : Promenad i de gamlas land- Suède - 1974 - 76 min - couleur - langue : français)
 
À travers les portraits de pensionnaires des hospices d’Ivry et de Nanterre, d’ouvriers des mines ou du textile du Nord de la France, d’intellectuels ou artistes parisiens, les voix des personnes âgées s’élèvent pour nous raconter leurs histoires, leurs solitudes, leurs conditions de vie dégradantes dans les mouroirs, mais aussi leur sexualité, leurs amours. Comme Simone de Beauvoir dans son livre sur le troisième âge, ce documentaire poignant de Marianne Ahrne tente de «briser la conspiration du silence qui entoure la vieillesse».
 
« Cessons de tricher, le sens de notre vie est en question dans l´avenir qui nous attend (…) : ce vieil homme, cette vieille femme, reconnaissons nous en eux. Il le faut si nous voulons assumer dans sa totalité notre condition humaine. Du coup, nous n´accepterons plus avec indifférence le malheur du dernier âge, nous nous sentirons concernés : nous le sommes. » La Vieillesse, Simone de Beauvoir.
 
Huit mars 1975
de VIDEA
(France - 1975 - 15 min - noir & blanc )
 
Huit mars 1975, année internationale de «la femme» proclamée par l’ONU : VIDEA prend part à la manifestation du mouvement des femmes à Paris qui dénonce l’hypocrisie de la société patriarcale capitaliste occidentale qui, sous couvert d’initiatives en faveur des femmes, tente de domestiquer les luttes féministes et de récupérer leurs actions.
 

Kate Millett parle de la prostitution avec des féministes
de VIDEA
(France - 1975 - 20 min - noir & blanc)
 
En 1975, deux ans après la publication de son livre The Prostitution Papers (1973) et alors qu’une grève de prostituées éclate en France, Kate Millett débat des questions de la prostitution avec des féministes françaises (Monique Wittig, Christine Delphy).
À travers la situation des prostituées, elles questionnent la place des féministes face à leur combat et à leurs revendications, et, au-delà de la situation des femmes, le rôle du patriarcat dans l’exploitation et la persécution des minorités. L’interview de Kate Millett est doublée en français.
 
Dans les années 1970, des minorités et des groupes peu représentés dans les médias traditionnels s’emparent de la vidéo légère pour en faire un moyen de communication et d’information de leurs luttes.
C’est dans ce contexte que VIDEA se forme en 1974, avec comme objectif de promouvoir l’expression personnelle et collective, artistique et politique des femmes.
 

 

 

 
 
 
 
 

 

 
HORS-CIRCUITS,
4 rue de Nemours, 75011 Paris
(métro Parmentier ou Oberkampf)
Tél : 01 48 06 32 43
E-mail : info@horscircuits.com
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
>>> page d'accueil