FESTIVAL DU CINÉMA JAPONAIS CONTEMPORAIN KINOTAYO 2016-2017:
LA LIBRAIRIE ÉPHÉMÈRE
En partenariat avec Hors-circuits, une librairie éphémère proposera DVD et livres au public, le week-end au Club de l'Etoile. Avant-goût de la sélection...

 
> autour de Koji Fukada:
Kinotayo 2016 Kinotayo 2016
Kôji Fukada est né en 1980. Il étudie le cinéma à la Film School of Tokyo où enseignent notamment Shinji Aoyama et Kiyoshi Kurosawa. Il réalise en 2002 un film auto-produit pour 2000 €, La Chaise pour être ensuite embauché par la prestigieuse Toei pour réaliser un film d’animation, La Grenadière, adaptation d’une nouvelle de Balzac et récompensé au festival Kinotayo à Paris. Arpès Human Comedy in Tokyo (2008), il réalise Hospitalité primé au Festival International du Film de Tokyo et qui le fait connaître internationalement. En 2013, Au revoir l’été est sélectionné dans de nombreux festival de Tokyo à Rotterdam et récompensé par la Montgolfière d’Or au Festival des 3 Continents à Nantes. Kôji Fukada présente cette année au Festival Kinotayo son nouveau film, Sayonarâ, adaptation de la pièce de science-fiction d’Oriza Hirata. Il a par ailleurs fait partie de la célèbre Seinendan Theater Company, troupe et utopie théâtrale d’Oriza Hirata, auteur de Tokyo Notes et de Gens de Séoul et dont les pièces sont souvent montrées en France.
 
DVD Au revoir l’été de Kôji Fukada, 2013: Accompagnée de Sakuko, sa nièce, qui prépare son entrée à l’université, Mikie est de retour dans son village natal pour mener à bien la traduction d’un roman indonésien. La langueur estivale de la campagne japonaise est l’occasion pour Mikie, de renouer avec Ukichi, un ancien amant, gérant d’un love hotel clandestin et pour Sakuko de se rapprocher du timide Takashi, réfugié de Fukushima. L’ambition studieuse de cet été cède peu à peu la place à une rocambolesque ronde affective où la délicatesse et le burlesque ne masquent jamais tout à fait la dureté du Japon contemporain.
 
Contenu du DVD Au revoir l'été: le film, livret 34 pages entretien-fleuve avec le réalisateur par la revue Répliques, affiche du film/ édition Survivance
 
Revue Répliques, inclus l'entretien fleuve avec le réalisateur.
 

Sayonara, 2015 - Koji Fukada 08/01/2017 17h30 Le Club de l'Etoile - Paris

 
> autour de Shinya Tsukamoto:
 
Kinotayo 2016 Shinya Tsukamoto: à 14 ans, Shinya Tsukamoto tourne déjà, avec une caméra 8 mm. A 29 ans, son premier long-métrage Tetsuo: The Iron Man (1989) fait l’effet d’une bombe : le film lance le cyberpunk au Japon. Culte pour son style, le réalisateur l’est aussi pour son indépendance – il écrit, tourne et monte lui-même ses films, allant jusqu’à y faire l’acteur. Outre la trilogie Tetsuo, il a notamment signé Tokyo Fist (1995) et Bullet Ballet (1998). Deuxième adaptation du roman de Shohei Ooka Les Feux (1951), Fires on the Plain est le pendant halluciné de la première, le classique Les Feux dans la plaine (1959), de Kon Ichikawa. Fires on the Plain a reçu les prix de la critique et prix Canon de la meilleure photographie au Kinotayo 2015.
 
Combo DVD/ BRay Fires on the plain & Tetsuo the bullet man de Shinya Tsukamoto, 2015, 2009.
Fires on the plain: 1945. L’occupation de l’armée japonaise aux Philippines perd du terrain. Les derniers survivants, ayant survécu à l’annihilation de leur régiment, errent dans la jungle et ont franchi le seuil d’un royaume au sein duquel il n’y a ni amis, ni ennemis, ni Dieu.
Tetsuo the bullet man: Alors qu’ils reviennent de l’école, Anthony voit son fils se faire renverser par une voiture qui prend immédiatement la fuite. Le choc va éveiller des émotions violentes en lui et son corps se met à se transformer, jusqu’à muter en une masse métallique – une arme humaine dévastatrice alimentée par une rage incontrôlable.
 
Contenu du combo DVD/ Blu-ray Fires on the plain/ Tetsuo the bullet man: les deux films, entretien avec Julien Sévéon, auteur du livre Le cinéma enragé au Japon (22mn), making-of conceptuel de Tetsuo the bullet man (71 mn – exclusivité blu-ray)/ éd. Blaqout.
 

Fires on the Plain, 2015 - Shinya Tsukamoto a reçu les prix de la critique et prix Canon de la meilleure photographie au Kinotayo 2015

 
> autour de Katsuya Tomita:
 
Kinotayo 2016 Depuis quinze ans, Katsuya Tomita pratique un cinéma de guérilla, produisant et diffusant ses films avec ses amis du collectif Kuzoku, une tribu de cinéastes. Katsuya Tomita a été découvert par le public il y a cinq ans avec Saudade (2011), son premier film entièrement autoproduit. Indépendant, il gagne sa vie la semaine comme ouvrier du bâtiment et chauffeur de camion, afin de mieux se consacrer le week-end à sa passion, le cinéma. Passion qui ne s’est jamais démentie, de ses premiers films en 8 et 16 mm (Above the Clouds, 2003 ; Off Highway 20, 2007) à ce Bangkok Nites, où le cinéaste porte un regard sans aucune complaisance sur son époque
 
DVD Saudade de Katsuya Tomita, 2011: "Saudade est une fresque qui vibre au rythme d’une ville entière, la peu souriante Kôfu dans la province de Yamanashi, et de ses habitants, la plupart victimes de la crise économique et appartenant à plusieurs ethnies (principalement des immigrés thaïlandais et brésiliens attirés par l’eldorado nippon). On découvre dans Saudade un Japon provincial et ouvrier, avec des problèmes de racisme, de chômage et d’intégration. Plutôt de que jouer la carte d’un cinéma social, Tomita réalise une forme d’utopie filmique qui embrasse toute une communauté, avec une rage, une énergie et une foi dans le cinéma qu’on n’avait pas vu au Japon depuis les nouveaux cinémas des années 60 et 70, Imamura, Oshima, Wakamatsu, dans un registre sans doute très différent mais tout aussi politique." Olivier Père.
 

Bangkok nites, 2016 -Katsuya Tomita 15/01/2017 14h Le Club de l'Etoile - Paris

 
 
> autour de Ryosuke Hashiguchi:
 
Kinotayo 2016 Kinotayo 2016
Né en 1962, Ryosuke Hashiguchi étudie le cinéma aux Beaux-Arts d’Osaka. Son premier long-métrage, Petite fièvre des 20 ans (1993), avec des acteurs amateurs, est projeté dans une salle unique à Tokyo et fait l’objet d’un petit culte au Japon. Il met en scène les relations de jeunes homosexuels, motif récurrent dans l’œuvre du cinéaste, à l’instar de Grains de sable (1995) et Hush ! (2001), qui le consacrent à l’international. Toujours dans une veine intimiste, Three Stories of Love, projeté cette année au festival Kinotayo, a été tourné sur la base du travail du réalisateur avec des acteurs inconnus.
 
DVD Grains de sable de Ryosuke Hashiguchi, 1995: Ito, lycéen rêveur, est secrètement amoureux de son meilleur ami, le beau Yoshida. Quand Aihara, la rebelle de la classe, devient leur amie, elle pousse Ito à assumer son attirance et à révéler ses sentiments. Devenus inséparables, ils forment bientôt un trio des plus énigmatiques ... Tigre d'or au Festival International du Film de Rotterdam. « Un film à vif sur l’adolescence. La grâce d’une mise en scène aux cadrages surprenants, épurés, fondés sur la durée » Télérama
 
DVD Hush! de Ryosuke Hashiguchi, 2001: Katsuhiro et Naoya forment un couple gay sans histoire dans le Japon d’aujourd’hui. Ils rencontrent une jeune femme tourmentée, Asako. Celle-ci demande à Katsuhiro d’être le père de son enfant.
 

Three stories of love, 2015 -Ryosuke Hashiguchi 07/01/2017 17h30 Le Club de l'Etoile - Paris

 
> autour de Masao Adachi:
 
Kinotayo 2016 Kinotayo 2016
 
Figure de la contre-culture japonaise des années 1960-1970, Masao Adachi est encore étudiant quand Koji Wakamatsu le repère. Pour ce dernier, il écrit les scénarios de films pink radicaux tels que le culte Quand l’embryon part braconner (1966). En 1971, les deux hommes partent en Palestine tourner Armée rouge, FPLP : déclaration de guerre mondiale (1971). Adachi devient alors activiste dans l’Armée rouge japonaise, ce qui le conduit droit aux geôles libanaises en 1997. Aujourd’hui interdit de sortie du Japon, il signe avec Artist of Fasting son retour sur les écrans après dix ans d’absence.
> lire une page complète dédiée à Masao Adachi sur notre site
 
LIVRE Masao Adachi: Le bus de la révolution passera bientôt près de chez toi. Ecrits sur le cinéma, la guérilla et l'avant-garde (1963-2010). Edition établie par Nicole Brenez et Gô Hirasawa, préface de Nagisa OSHIMA, traduit du japonais par Charles Lamoureux/ éditions Rouge Profond, 2012
 
DVD - Prière d’éjaculation (Funshutsu kigan/Jûgosai no baishunfu ; Gushing Prayer/Prayer of Ejaculation) , 1970: Quatre lycéennes, à travers leur prostitution volontaire, cherchent à comprendre ce qu'est le sexe en pratique et en théorie. Le film dépeint de façon remarquable le Japon desséché d'après 1968 en alimentant le scénario par le contenu d'authentiques testaments de jeunes suicidés.
DVD langue japonaise, sous-titres italiens.
 

Artist of fasting, 2015 - Masao Adachi08/01/2017 14h30 Le Club de l'Etoile - Paris

 
chaque jour, de nouvelles sélections: page à suivre...
 

> événement: le coffret prestige Belladonna
 
Kinotayo 2016
 
Belladonna des tristesses (1973) d'Eiichi Yamamoto, adaptation de La Sorcière de Michelet, est une aventure graphique alors inédite dans le cinéma d'animation japonais, empruntant à l'Art Nouveau, à Gustav Klimt et Aubrey Beardsley mais aussi au Yellow Submarine de George Dunning. Ce véritable opéra-rock à la folle imagination s'inscrit dans la culture underground de l'époque, proche autant du baroque de Shuji Terayama que du cinéma pink de Koji Wakamatsu, qu'il rejoint par sa virulence révolutionnaire.
 
coffret Blu-ray + DVD Belladonna des tristesses (1973) d'Eiichi Yamamoto, édition limitée à 2 000 exemplaires et restaurée à partir d'un master 4K du film. Contient : un livret inédit de 32 pages, le CD de la bande originale du film, une affichette du film, 10 reproductions exclusives d'images du filmEntretiens vidéo avec le réalisateurs E. Yamamoto (23'), le directeur artistique K. Fukai (16') et le compositeur M. Satoh (27'), bandes-annonces : originale japonaise restaurée, française et américaine/ éd. Eurozoom
 

 
 
Kinotayo logo
Visiter le site du festival Kinotayo > par ici
 
 
 
 
 

 

 
HORS-CIRCUITS,
4 rue de Nemours, 75011 Paris
(métro Parmentier ou Oberkampf)
Tél : 01 48 06 32 43
E-mail : info@horscircuits.com
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
>>> page d'accueil