DOA DE LECH KOWALSKI
Documentaire sur l'unique tournée américaine des Sex Pistols en janvier 1978, DOA (Dead On Arrival) est un témoignage rare et précieux sur les dernières années d’un mouvement de révolte qui va vers son auto-destruction : les Sex Pistols se sépareront peu de temps après, Sid Vicious mourra d’overdose après avoir tué Nancy Spungen, les médias et la société conservatrice dénoncée entrent en guerre contre le punk, les jeunes désoeuvrés se réfugient dans la dope, soulignant plus encore le fossé entre les classes et les générations. Avec des images de X-Ray Spex, Sham 69, Generation X… Un film de référence.
 
LECH KOWALSKI
 
Né en Angleterre, d’origine polonaise, Lech Kowalski s’installe à New York au début des années 70. Il fait ses premiers pas dans le porno où il multiplie les rencontres interlopes. Il réalise un premier documentaire sur les acteurs porno puis collabore avec Nam June Paik, Shirley Clarke et Tom Reichman, auxquels il emprunte le sens de l’expérimentation visuelle et l’intérêt pour les populations marginales. En 1978, il suit l’unique tournée des Sex Pistols aux Etats-Unis : « Pour moi, le punk symbolisait la dernière vision idéaliste du monde. Une vision romantique et belle d’un monde en guerre. ». Ecumant les festivals et les réseaux parallèles, sorti en salles aux Etats-Unis puis vendu à la télévision, DOA acquiert rapidement un statut de film culte aux Etats-Unis et en Angleterre. En France, il reçoit le prix du Festival de la musique.
Sa vie dans le Lower East side lui inspire un sordide portrait de junkie, mêlant documentaire et fiction, Gringo. Lech Kowalski rendra hommage, huit ans après sa mort, en 1999, à Johnny Thunders, guitariste héroïnomane des New York Dolls, avec Born to Lose. En 1991, avec Rock soup il s’attache à décrire une autre forme de descente aux enfers, le quotidien des sans-abri new-yorkais. C’est ensuite un retour à ses origines que Kowalski tente d’opérer : il pose alors son regard sur la Pologne. Deux films pour l’heure : The Boot Factory, chronique de jeunes punks de Cracovie dont l’activité principale est la confection de chaussures, et On Hitler’s Highway, road-movie poétique et douloureux à la rencontre des "passagers" d’une route (prostituées, tziganes, marchands de nains de jardin) qu’Hitler fit construire en Pologne par des prisonniers. En 2003, il finalise son portrait de Dee Dee, guitar hero des Ramones, Hey is Dee Dee Home, et en 2005 nous livre une singulière biographie, East of Paradise, où petite et grande Histoire se télescopent.
 

(© hors-circuits/ 2007)  
DOA de Lech Kowalski
DVD épuisé  
 
=> retrouvez les films de Lech Kowalski sur notre boutique en ligne
 
logo hc boutique petit
 
 
 
 
 

 

 
HORS-CIRCUITS,
4 rue de Nemours, 75011 Paris
(métro Parmentier ou Oberkampf)
Tél : 01 48 06 32 43
E-mail : info@horscircuits.com
 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
>>> page d'accueil